le fameux “tout se joue dans les 5 premières minutes”

L’article de référence ici

1. LA PONCTUALITÉ

tard (source : OfficeTeam, 2012). Pourquoi ? Parce que la ponctualité est l’un des premiers traits de personnalité du candidat auquel le DRH est confronté. Pour une première impression positive, il est bon d’arriver avec quelques minutes d’avance. Cette marge permet de relire son CV, de vérifier sa tenue et, bien sûr, d’éteindre son portable.

Il vaut mieux aussi éviter d’être trop en avance. Plus d’un quart d’heure dans une salle d’attente peut faire monter le stress… et le recruteur pourrait en tirer des conclusions rapides sur une nature angoissée voire quelque peu psycho rigide. Donc autant patienter dans sa voiture ou un café en cas d’extrême avance.

2. L’efficacité

Lors de la préparation de l’entretien, il est important de repérer les points forts de son CV par rapport au poste visé, pour les valoriser dès le début. Les DRH préféreront toujours un candidat percutant, qui va à l’essentiel, à une personne se perdant dans un discours interminable et vague.

3. La prévoyance

D’autant plus qu’une partie des candidats ne le fait pas, apportez des exemples de résultats obtenus lors de vos expériences professionnelles passées. Il vaut mieux aussi prévoir exemplaires de votre CV et… avoir sur soi les coordonnées des personnes (managers, homologues, collègues) côtoyées lors des expériences passées qui acceptent d’être contactées pour vous recommander. Cette liste est bien utile si l’entreprise veut réaliser une prise de références à l’issue de l’entretien.

4. L’engagement

Pour certains DRH, la poignée de main d’un candidat est un indice de confiance en soi. Pour plus de 25% d’entre eux, selon une étude réalisée pour OfficeTeam aux États-Unis, une poignée de main molle réduit les chances d’embauche d’un candidat. Sourire en serrant la main avec fermeté manifestera donc d’emblée votre engagement dans l’échange. Et puis, un entretien n’est pas un jeu télévisé : chacun a le droit de prendre du temps pour réfléchir aux questions posées. Regarder le DRH dans les yeux, prendre un moment si nécessaire et répondre de manière construite et concise est une attitude qui démontrera sérieux et crédibilité.

5. L’observation

Dès l’entrée dans le bureau du recruteur, il faut être se montrer attentif. Observer les lieux permet de repérer les ouvertures nécessaires à la création d’un lien avec son interlocuteur : « Vous êtes diplômé de cette école ? J’y ai également fait mes études » (si un diplôme est affiché aux murs). Le candidat montrera ainsi qu’il est réactif et sait saisir les opportunités qui s’offrent à lui.

6. La proactivité

Dans les 24 à 48h après l’entretien, l’envoi d’un email de remerciement est un acte de communication simple et très valorisant. Il prouve votre motivation et vous distingue des autres. Il convient d’y rappeler très succinctement (ce n’est pas une lettre de motivation) ses meilleurs atouts, ce qui plaît le plus dans le poste comme dans l’entreprise ciblée – si possible des points nouveaux identifiés durant l’entretien – et de conclure en remerciant votre interlocuteur pour le temps accordé.

Comme l’explique Gaëlle Marre, Director d’OfficeTeam : « Quels que soient votre formation, vos diplômes et votre expérience professionnelle, un entretien se joue aussi sur des points d’attitude, de comportement, et d’engagement. Ces éléments influents sont à travailler, car ils peuvent être déterminants. Savoir les exploiter pleinement est un atout concurrentiel ».

L’étudiant titre 10 erreurs à éviter en entretien VRAI/FAUX

J’ai lu cet article (comme un million d’autres) mais celui là m’a donné envie de vous donner MON avis

Vous trouverez l’article sur l’étudiant ici

  • Parlez moi de vous

Le truc qui tue généralement les jeunes en entretiens, il vaut mieux quelques phrases et chercher l’assentiment du recruteur pour continuer ou un regard de soutien, rien de pire que le monologue de 15 minutes ou l’esprit du recruteur part à la dérive

Testez votre speech sur vos proches

  • Pourquoi avez-vous choisi cette formation ? Regrettez-vous ce choix ?

Assumez vous, un parcours qui n’a pas forcement du sens au départ (réorientation, echec, changement …) N’ayez pas honte, c’est bien d’apprendre de se tromper, de rebondir …  si vous vivez bien une situation le/la recruteur sera à l’aise aussi

  • Pouvez-vous donner des exemples concrets et précis de ce que vous expliquez ?

cette question toute bête est en fait très très importante, qu’avez-vous fait est-ce votre idée, se l’est-on attribuée, êtes-vous un bon suiveur, les informations ne manque pas mais surtout soyez vrais et modestes, rien de plus exaspérant que la personne qui tire la couverture à lui alors qu’on a mangé hier avec le mari de sa collègue qui a raconté aussi cette histoire et elle n’était pas racontée pareil ….

 

Voilà pour le reste je suis plutôt d’accord alors je ne commenterai pas :)