10 conseils pour vos coordonnées sur votre CV

En ce moment c’est la mode des listes alors voilà celle que j’ai faite aujourd’hui en entretien de coaching à propos des numéros de téléphone et adresses postales :

  1. Banissez le numéro de Fixe : Je suis recruteur, je ne veux pas tomber sur votre Mamie qui (faites votre choix) ne parle pas français, n’entends pas, ne comprends pas de quoi je parle, ou vous recommande chaudement !
  2. de même vous êtes candidat vous ne voulez pas que je tombe sur votre Mamie (voir plus haut), femme de ménage, enfants (monstroplante de 3 ans : “non papa il est aux toilettes …”), parents enthousiastes (ma fille elle est honnête) et autres joyeusetés.
  3. Préférez mettre votre portable personnel : Le recruteur/RH/futur patron vous veut vous en direct personnellement, n’oubliez pas que si vous êtes intimidés, décrocher son téléphone pour appeler un inconnu n’est JAMAIS facile donc vous appeler non plus !
  4. Au choix ne mettez qu’un numéro, il vaut mieux que ça soit un numéro auquel vous n’êtes pas joignable au travail avec un répondeur que de mettre 3 numéros que le recruteur fait à chaque fois sans succès, ça fait brouillon.
  5. Précisez les horaires ou vous êtes joignable, sans trop en faire : après 17h30 en semaine PAS le lundi 17h le mardi 17h45, le mercredi après midi ….
  6. Mettez seulement votre portable ! Un fixe ça renvoi une image d’être attaché à un lieu fixe justement or ce que vous voulez ça n’est pas donner une image de “j’attends désespérément un coup de fil chez moi à côté du téléphone”
  7. si vous avez peur sur un portable d’être trop appelés ne répondez pas aux numéros que vous ne connaissez pas au travail et filtrez vos appel grâce à votre message répondeur
  8. Votre message de répondeur doit être neutre ! Pas de fantaisie sur son répondeur en période de recherche d’emploi, soyez neutre, vous aimez rage against the machine pas forcément votre futur patron
  9. L’adresse postale c’est celle d’en ce moment, pour les jeunes diplômés qui laissent en permanence l’adresse des parents à des kilomètres du lieu où ils postulent, sachez que le recruteur peut décider de vous éliminer car vous êtes trop loin et ça lui complique.
  10. Ayez un email professionnel avec un alias traditionnel en nom.prénom@quelquechose.fr ou initiales@quelquechose.fr, évitez les bogoss@ mariepierrejacques@ (marie son mari pierre leur fils jacques ? ou Marie Pierre en deuxième prénom jacques ?) bref soyez homogène avec votre nom sur votre CV

Liste à nuancer au cas par cas bien sûr :)

Positive attitude au travail

Ces derniers temps je lis beaucoup de choses sur le World Wide Web et je suis tombée sur cet article : 5 secrets to success at work and in life et ce qui m’a interpellée, sans vous traduire l’article, c’est qu’il y a des sociétés qui ont enfin compris que ce qui est de plus précieux dans l’entreprise c’est l’humain et que pour qu’un employé/manager/directeur soit efficace il FAUT qu’il/elle soit heureux/se et donc des psychologues arrêtent de travailler sur les pathologies de l’esprit et se concentrent sur les mécanismes qui nous rendent heureux, ça me donne de l’espoir alors je partage :)

Les 5 premiers pas vers une Attitude Positive :

  1. concentrez-vous sur ce sur quoi vous êtes bons, sur vos succès récents et à venir
  2. Pratiquez le pas à pas : mettez-vous des objectifs à court terme en plus de ceux à long terme. Et fêtez-les !
  3. Trouvez le positif dans vos collègues et évitez le négatif.
  4. Soyez des mentors. Studies have shown that those who serve as mentors within their workplace report greater job satisfaction and commitment.
  5. Dites Merci ! Reconnaitre publiquement que quelqu’un vous a aidé (à finir votre dossier quand le petit dernier à 40°C ou quand il/elle a dit au patron que vous faisiez du bon boulot) force au respect et aux attitudes positives avec vos collègues.

merci à Laurie d’avoir partagé le site HelloGiggles avec moi, qui est léger mais pas tant que ça la preuve !

le fameux “tout se joue dans les 5 premières minutes”

L’article de référence ici

1. LA PONCTUALITÉ

tard (source : OfficeTeam, 2012). Pourquoi ? Parce que la ponctualité est l’un des premiers traits de personnalité du candidat auquel le DRH est confronté. Pour une première impression positive, il est bon d’arriver avec quelques minutes d’avance. Cette marge permet de relire son CV, de vérifier sa tenue et, bien sûr, d’éteindre son portable.

Il vaut mieux aussi éviter d’être trop en avance. Plus d’un quart d’heure dans une salle d’attente peut faire monter le stress… et le recruteur pourrait en tirer des conclusions rapides sur une nature angoissée voire quelque peu psycho rigide. Donc autant patienter dans sa voiture ou un café en cas d’extrême avance.

2. L’efficacité

Lors de la préparation de l’entretien, il est important de repérer les points forts de son CV par rapport au poste visé, pour les valoriser dès le début. Les DRH préféreront toujours un candidat percutant, qui va à l’essentiel, à une personne se perdant dans un discours interminable et vague.

3. La prévoyance

D’autant plus qu’une partie des candidats ne le fait pas, apportez des exemples de résultats obtenus lors de vos expériences professionnelles passées. Il vaut mieux aussi prévoir exemplaires de votre CV et… avoir sur soi les coordonnées des personnes (managers, homologues, collègues) côtoyées lors des expériences passées qui acceptent d’être contactées pour vous recommander. Cette liste est bien utile si l’entreprise veut réaliser une prise de références à l’issue de l’entretien.

4. L’engagement

Pour certains DRH, la poignée de main d’un candidat est un indice de confiance en soi. Pour plus de 25% d’entre eux, selon une étude réalisée pour OfficeTeam aux États-Unis, une poignée de main molle réduit les chances d’embauche d’un candidat. Sourire en serrant la main avec fermeté manifestera donc d’emblée votre engagement dans l’échange. Et puis, un entretien n’est pas un jeu télévisé : chacun a le droit de prendre du temps pour réfléchir aux questions posées. Regarder le DRH dans les yeux, prendre un moment si nécessaire et répondre de manière construite et concise est une attitude qui démontrera sérieux et crédibilité.

5. L’observation

Dès l’entrée dans le bureau du recruteur, il faut être se montrer attentif. Observer les lieux permet de repérer les ouvertures nécessaires à la création d’un lien avec son interlocuteur : « Vous êtes diplômé de cette école ? J’y ai également fait mes études » (si un diplôme est affiché aux murs). Le candidat montrera ainsi qu’il est réactif et sait saisir les opportunités qui s’offrent à lui.

6. La proactivité

Dans les 24 à 48h après l’entretien, l’envoi d’un email de remerciement est un acte de communication simple et très valorisant. Il prouve votre motivation et vous distingue des autres. Il convient d’y rappeler très succinctement (ce n’est pas une lettre de motivation) ses meilleurs atouts, ce qui plaît le plus dans le poste comme dans l’entreprise ciblée – si possible des points nouveaux identifiés durant l’entretien – et de conclure en remerciant votre interlocuteur pour le temps accordé.

Comme l’explique Gaëlle Marre, Director d’OfficeTeam : « Quels que soient votre formation, vos diplômes et votre expérience professionnelle, un entretien se joue aussi sur des points d’attitude, de comportement, et d’engagement. Ces éléments influents sont à travailler, car ils peuvent être déterminants. Savoir les exploiter pleinement est un atout concurrentiel ».

L’étudiant titre 10 erreurs à éviter en entretien VRAI/FAUX

J’ai lu cet article (comme un million d’autres) mais celui là m’a donné envie de vous donner MON avis

Vous trouverez l’article sur l’étudiant ici

  • Parlez moi de vous

Le truc qui tue généralement les jeunes en entretiens, il vaut mieux quelques phrases et chercher l’assentiment du recruteur pour continuer ou un regard de soutien, rien de pire que le monologue de 15 minutes ou l’esprit du recruteur part à la dérive

Testez votre speech sur vos proches

  • Pourquoi avez-vous choisi cette formation ? Regrettez-vous ce choix ?

Assumez vous, un parcours qui n’a pas forcement du sens au départ (réorientation, echec, changement …) N’ayez pas honte, c’est bien d’apprendre de se tromper, de rebondir …  si vous vivez bien une situation le/la recruteur sera à l’aise aussi

  • Pouvez-vous donner des exemples concrets et précis de ce que vous expliquez ?

cette question toute bête est en fait très très importante, qu’avez-vous fait est-ce votre idée, se l’est-on attribuée, êtes-vous un bon suiveur, les informations ne manque pas mais surtout soyez vrais et modestes, rien de plus exaspérant que la personne qui tire la couverture à lui alors qu’on a mangé hier avec le mari de sa collègue qui a raconté aussi cette histoire et elle n’était pas racontée pareil ….

 

Voilà pour le reste je suis plutôt d’accord alors je ne commenterai pas :)

Conseils Entretiens II

Je vous résume ici une petite liste que j’avais trouvé bien utile :

Les 5 erreurs à éviter

1. Confondre qualification et savoir-faire. Une expérience réussie est souvent
plus parlante pour l’employeur qu’un diplôme. A diplôme équivalent,
le savoir-faire fera la différence.
2.Vous rendre à l’entretien sans rien savoir sur l’entreprise et sans avoir
préparé vos arguments.
3. Rester trop flou durant l’entretien, ne pas illustrer vos propos par
des exemples concrets.
4. Ne paraissez pas surpris ou offusqué par certaines questions :
préparez-vous à anticiper les situations déstabilisantes.
5. Partir sans avoir évoqué la question des conditions de travail et du salaire.
Les 5 astuces à utiliser

1. Prendre du recul et se mettre à la place de l’employeur.
2. Savoir mettre en valeur ses points forts. Le petit « truc en plus » peut parfois
faire la différence.
3.Vos arguments seront plus convaincants si vous les illustrez de manière
concrète par des faits, des résultats, des chiffres.
4. Etre « vrai » et sincère.
5.Montrer sa motivation et sa curiosité : préparer des questions à poser,
clore l’entretien sur une suite possible (délai, autre rendez-vous…).

Les 5 clés pour agir

1. Prenez du temps pour faire l’inventaire de vos savoir-faire et de vos qualités, en
cohérence avec le poste proposé.
2. Essayer d’être le plus détendu possible : l’entretien sert à mieux vous connaître,
pas à vous piéger.
3. Soyez positif et tournez les faits et les petits défauts à votre avantage.
4. Montrez-vous ouvert durant l’entretien et proposez des alternatives
lorsqu’il y a « blocage ».
5. Au lieu de vous mettre en situation de « demandeur d’emploi », gardez toujours
en tête que vous vendez d’abord des qualités, des compétences qui pourront
être utiles à l’entreprise

Conseils entretiens I

Commençons cette série avec les bonnes pratiques du jour « J » :

  • Soyez à l’heure (si ça veut dire de faire un repérage avant faites le !) sinon pas la peine de vous dire manique dans vos 3 défauts
  • Soyez polis et souriants en entretien mais aussi avec la secrétaire, la fille à la machine à café et le stagaire (ils auront sûrement leur mot à dire si l’équipe hésite surtout dans une petite entreprise)
  • ETEIGNEZ VOTRE TELEPHONE c’est un rendez-vous important montrez votre engagement (et vous ne serez pas jugé sur votre sonnerie des bisounours)
  • Votre interlocuteur se fera une idée de vous dans les 20 premières secondes et passera l’entretien a essayé de confirmer ses doutes ou à vous comprendre donc soyez professionnels dans votre habillement, ne portez rien qui pourrait influencer le recruteur ou en tous cas les détourner de vous, vous aurez le temps au cours des autre entretiens de montrer qui vous êtes (boucle d’oreilles énormes ou couleurs et treillis)
  • préparez un speech de 2 minutes pour vous presenter on va surement vous le demander (pas trop d’informations qu’il reste des questions à vous poser pas trop peu que vous vous retrouviez bloqué) mais à mon avis les 5 minutes de monologue c’est vraiment long
  • Soyez précis, concis et honnêtes
  • Soyez à l’écoute (“ai-je répondu à votre question ?”) montrez votre capacité au dialogue
  • Posez des questions mais demandez avant si vous pouvez
  • Informez-vous de la suite (“quand puis-je vous rappler ?”, quels sont les délais pour la prise de décision en interne …”
  • Remerciez du temps que l’on vous a accordé même si la personne était désagréable, on ne remercie pas d’avoir été convoqué : on ne mendie pas un poste.
La suite bientot